PortailAccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Incarnez le personnage de votre choix ou créez de toute pièce un personnage inédit !
 

La Pitié Est Un Luxe Humain
Invité / non validé
Invité / non validé
avatar
pic-profil
Messages :
1
Date d'inscription :
12/08/2017

Dim 10 Sep - 18:24
Uzumaki Ashra
Votre surnom Le Renard Noir 
   Votre sexe Féminin
   Votre âge 32 ans 
   Votre groupe Konoha No Kuni
   Votre affinité(s) Le vent 
   Votre spécialité Les Sceaux 
   Votre nindô N'a-t-il jamais été question d'un idéal de motivation ? Un rêve de pouvoir, le rêve d'une vie meilleure ? Pour Ashrah, c'est ce qui dirige sa vie, un rêve qu'elle continue toutes les nuits. L'apparition d'une géante bête cruelle aux poils roux, de grands yeux aussi rouges que la tapisserie bilieuse derrière elle. Le ciel qui se déchire sous ses coups de griffes et la terre qui se fissure sous ses pattes. Cette créature est pour elle une incarnation romancée d'un pouvoir futur.


  
Description du mental

  
Cela vous attire n’est-ce pas ? Cet inconnu si délectable et attirant, une aura puissante et froide, l’intrigue vous maintient en haleine ? Plus cette bourrasque s’approche, plus vous douter de vouloir rester en ces lieux, vous s’entez une sorte d’ouragan ce diriger vers vous. Les quelques lueurs bleus et rouges d’un chakra démoniaque. Vos yeux s’arrondissent tout au long que ceci approche près de vous. Fuir, non, il n’en est pas question. Cette forêt d’or et de lumière dans laquelle vous vous êtes rendue par curiosité ne vous offre aucune sortie, vous tournez autour de vous et ignorez par où vous êtes arrivé. Tout autour de vous se met à tourner et au loin entre les arbres, vous apercevez cette silhouette ombragée. Vous tenter de la garder devant vous, mais tout continue de tourner tant dis qu’elle s’approche. Après quelques secondes, vous vous retrouvez au sol, vous ne voyez plus rien, vous n’entendez plus rien et vous croyez voler. C’est alors qu’une voix douce et apaisante se glisse vers vos oreilles. C’est la voix d’une femme qui s’est glissée jusqu’à vos oreilles, vous disant que tout ira bien et de ne pas s’en faire. Vous sentez ensuite ses mains glisser sur votre corps et vous serrer dans une étreinte chaleureuse. Vos mains glissent dans son dos, vos paumes caressent sa peau satinée. Vous lui demandez pourquoi est-ce qu’elle vous aide et elle vous répond : C’est parce que je tiens à toi. Vous lui demandez pourquoi elle est si douce, sa réponse sera : Pour ne pas que tu m’oublis. Demandez-lui pourquoi elle vous sert cette délicieuse tasse de thé chaque matin, elle vous dira : Pour ne pas que tu te doutes que celle-ci était empoisonnée. Vous n’aviez rien vue venir, jamais vous auriez cru cela possible. Cette vipère venimeuse, ce poison qu’elle vous a administré lors du baisé quoi vous a sauvé vous a aveuglé. 

Votre peau devient froide, vous ne sentez ni vos bras, ni vos jambes. Votre cœur est lourd et lent, chaque battement résonne dans votre tête et vous donne presque la migraine. Ce que vous voyez est flou, cependant, ses grands yeux verts brillent de miles feux. Vous avez peur. Vous qui pensiez la connaître comme une femme aimante, gentille, sensible et douce. Mais en réalité, elle vous semble si terrifiante, l’inconnue vous effraie. Ses mouvements, ses paroles, tout vous trahis. Ce venin vicieux qu’elle crache si subtilement sur vous lorsque vous ne la regardez pas. Les mensonges, les cachoteries… Comment ce fait-il que vous ne l’aviez pas vue avant, c’est sans doute l’une des meilleures comédiennes. Son rôle si bien tenu, toutes ses paroles si bien interprétées et ses regards semblant vous incité à croire que c’est la vérité. Cette femme qui vous a manipulé depuis le début, celle qui a jouer de vous et triché sur vous. C’est celle-ci qui vous a empoisonné et vous a arraché votre cœur et votre dernier souffle. Cette dernière, que lorsqu’elle sera seule, vous savez qu’elle ne sera pas heureuse et cela jusqu’à son dernier jour, une vie sans sentiments partagés, une vie morne et triste, une vie qui la rendra folle. Seulement, le problème dans cette théorie, c’est qu’elle a sans doute déjà atteint la folie. Dans son corps, son esprit, dans son âme, une bête la consume. Une créature démoniaque tente de prendre le dessus sur sa volonté et son esprit. Devoir s’habituer à sa présence et devoir se forcer à garder le contrôle de son corps est une chose si difficile mais qu’elle réussira un jour ou l’autre. De longues heures passeront dans la solitude, seule avec ce démon, elle hurlera et pleurera sans doute. Loin d’être la souffrance physique, elle devra payer de son âme si elle ne réussit pas à le contenir. 

Une femme fatale, tout d’elle vous donne envie, vous ensorcelle et vous attire. Cependant, comme la rose a des épines, cette femme a aussi ses défauts, il faut prendre ses précautions lorsqu’on approche d’une telle beauté. Comme une sirène qui chante ses plus beaux chants d’amour, vous tirant jusqu’au fond pour vous noyer, elle vous guidera jusqu’à votre perte. La confusion qu’elle créera dans votre être vous emprisonnera sans doute dans un état de démence légère. Aimer la femme, enfin, l’image qu’elle projette de cette femme parfaite est si facile, si doux et si bon, comme une sucrerie sucrée et douce cachant au centre, le goût le plus amère et le plus horrible que vous n’ayez jamais goûté de votre vie. Ses caresses qu’elle vous fait avec tendresse glissent jusqu’à votre cou pour vous étrangler, ce dernier massage pour a rendu quadraplégique, lorsqu’elle vous a embrassée, elle vous a arrachée votre langue et lorsque vous l’avez aimé, elle a dévorée votre cœur. Si belle et pourtant si dangereuse. Ce n’est plus une rose, maintenant, voici un colchique. Une petite fleure délicate, si jolie et qui ne représente en aucun cas une menace. Cependant, cette fleure est aussi appelée : Tue-chien. Une fleure terriblement vénéneuse, dangereuse et plus douloureuse que les épines d’une rose. Mortelle, fatale, terrible. Voilà ce qui la décrit. Une femme sadique, cruelle… Mais si indispensable. Depuis toujours, vous regrettez de l’avoir aimé, cependant, ne pas l’avoir connu aurait été une erreur. Vous torturant, vous brisant de cette façon, elle a osée ce que d’autres n’auraient jamais pensé. Cette dernière malgré ses erreurs prouve sa volonté et son caractère. Une femme sanguinaire qui ne refuse jamais un défi. Une femme qui adore jouer mais qui par-dessus tout, adore gagner. Les règles, les lois, pour elle, rien ne la limite, sa seule limite est la faucheuse. 

Malgré ce que vous ignorez d’elle, celle-ci sait ce qu’elle veut, sait de quoi elle est capable et sait surtout comment y arriver. Se donner les moyens, se donner la motivation et les outils pour y parvenir. Une femme organisé, ordonnée, décidée et méthodique. Elle vie au jour le jour mais a tout de même un gros plan sur ses futurs projets. Tout est calculé en vu des contre temps et des conséquences. Des plans qui prendront une vie si il le faut mais elle y parviendras. Faisant fi des conséquences, cette dame qui communément est appelée Ashrah parviendra un beau jour à ses fins. C’est en faisant preuve d’indifférence, de cruauté, de fermeté et d’autorité qu’elle ne se fera jamais marché sur les pieds. Cependant, pour le moment, il lui faut rester calme, réservée et garder mort ses projets. Rentrer les griffes et ravaler son venin avant de le cracher dans penser. Se lancer trop tôt dans ce genre de projet est trop risquer. C’est en voulant trop remonter à la surface qu’on coule le plus rapidement. La patience est amère mais son fruit est doux. Prendre son temps et laisser les portes venir à nous est souvent la meilleure des solutions dans ce genre de situation. Cherchant des connaissances fructueuses, de nouvelles expériences, elle a besoin de force, de matière grise et c’est avec ce temps de patience qu’elle y parviendra et c’est pourquoi elle restera cette femme parfaite, délicate, tranquille, souriante que tous connaissent depuis si longtemps. Mais un jour, le démon d’orgueil, de luxure, d’envie et d’avarice remontera et verra le jour. Il brisera des cœur, décevra des gens et en trahiront d’autres et jamais il n’aura été plus satisfait que ce jour où Ashrah se réveillera en sa vraie nature. 


  
Description du physique

  
De toutes les beautés qui se trouvent dans ce monde, c’est celle-ci qui capture votre attention. Impossible de détourner votre regard de ce que vous croyez si réelle. Un sourire imbécile se dessine sur votre visage, vous posez vos yeux doux sur son enveloppe charnelle, un péché mortel à regarder. Devant vous défiles les plus belles couleurs que vous n’avez jamais vus. Sous ces voiles de soie, une femme danse sous les couleurs de l’arc-en-ciel vous faisant monts et merveilles. Devant vous elle met son corps à jour. Vous ne manquez aucun détail, de ses longs cheveux jusqu’à ses chevilles. Comme des flammes noires, ses cheveux s’embrasent sous les lumières et dansent avec ses mouvements. Lorsque sa nuque est dégagée, une douce odeur de lilas se glisse jusqu’à votre nez. À quelques reprises, votre regard a croisé le sien, ce vert électrique vous surprend à chaque fois. Lorsqu’elle bat de ses longs cils noirs en plongeant son regard dans le votre, de grands frissons grimpent le long de votre colonne. Dans ses mouvements, quelque chose de sauvage vous attire, des particularités peu communes sur son visage vous intriguent. De petites marques noires sur ses joues comme des moustaches de renard. Cependant, vous en tenez très peu compte, c’est ce sourire qui vous fait fondre, ses lèvres délicates et pulpeuses qui semblent si douces. À quelque reprise elle vous a regardée et maintenant, elle vous envoi un baisé, délicate, elle s’assure qu’il atteigne bien votre cœur. Cette femme fait tournoyer l’arc-en-ciel autour d’elle et vous vole votre souffle entre chaque battement de ses grandes ailes. Une tourterelle paradant devant vos yeux. Un spectacle des plus magnifiques, sa tendresse et sa souplesse, à l’allure d’un renard presque. Des mouvements curieux et rusés, un air vagabond et un certain instinct sauvage. C’est sa spontanéité qui vous attire, qui vous surprend. Si belle, si divertissante, si sensuelle et fragile, vous craignez de vous en approcher de peur de la blesser.

À la fin de cette danse, de longues queues orangées s’épanouissent derrière elle faisant des mouvements amples devant vos yeux. Autour d’elle, une aura rouge, de longues oreilles de renardes. Ses yeux deviennent rouges et les marques sur ses joues se noircissent comme des moustaches animales. Ceci vous semble être de la sorcellerie, surtout lorsqu’elle se retrouve à quatre pattes et que son corps se recouvre entièrement de cette étrange matière bouillante, son corps devenant plus canin, ses neufs longues queues vous impressionnent, comment réussit-elle à faire une telle chose. Cette bête qui demeure toujours cette femme fragile, vous garde en haleine. Son rugissement fait monter en vous de grands frissons. Autour de vous, au applaudit et acclame la femme renard du nom d’Ashrah. Un renard à neuf queues, lorsque vous y pensez bien, vous repensez à cette légende où l’ont appel cette créature, Kyuubi. Un démon renard puissant et dangereux ayant déjà détruit des villages en entier. Fermant vos yeux, vous revoyez son corps s’exhiber devant vous, ce sceau noir sur son ventre plat et ferme n’était peut-être pas un tatouage ? L’apparence de cette dite femme vous semble bien plus claire. Vus regardez autour de vous, tous semblent hypnotisés par sa magie qui est en fait une malédiction selon ce que vous en pensez. Êtes-vous le seul à connaître cette légende ? Cette dame qui vous semblait si douce, si fragile et si magnifique, Qui à votre plus grand étonnement, a réussit à vous effrayer. Vous vous levez dans la salle et voulez partir. C’est alors qu’on vous retient. La sale autour de vous est vide, plus personnes, les chaises sont inoccupée, les lumières tamisées, plus aucun bouillonnement et ni de musique. Vous vous retournez et voyez cette femme avec sa main posée sur votre épaule. Ses grands yeux verts semblent percer jusqu’au fond de votre âme tentant de la déchiffrer. Ces deux belles émeraude sans reflets vous intriguent, vous ne pouvez pas vous y voir et même la lumière semble neutre à cet effet. Quelle femme étrange ? Son air vous supplie, vous vous sentez incapable de la quitter ainsi ou de la repousser. 

Alors, vous la laisser vous regarder, son sourire semble contagieux, vos lèvres s’étirent à leur tour répondant au sien. Son regard aussi chaud que la braise longe votre corps, comme si elle vous admirait. Vous aussi, vous vous permettez de l’admirer de près. Vos mains se poses sur ses bras, sa peau délicieuse vous fait frissonner, douce et claire, sans défaut. Elles remontent vers ses épaules et vers ses omoplates. Vous glissez vos mains dans ses cheveux de soie, votre main se fait emporter par le courant de cette chute la faisant tomber sur le haut de ses fesses. Lentement, la femme se colle contre vous et vous regarde toujours dans les yeux. Délicatement, votre étreinte se ressert autour d’elle. Son parfum de lilas caresse votre nez et vous fermez délicatement vos yeux tandis que ses mains glissent dans votre dos. Lentement, vous attrapez ses hanches et la tirez vers vous d’un geste délicat, vous relevez son visage en glissant votre nez contre le sien. Lorsque vous ouvrez les yeux, vous la voyez vous regarder avec ce petit sourire, ce sourire qui restera à jamais gravé dans votre mémoire ainsi que ce regard tendre. Ses yeux se replient sur votre torse et ses doigts longe vos vêtements. Lentement elle se recule pour saisir sur la table à votre droite une tasse de thé encore chaude. D’entre ses lèvres satinées, quelques mots délicats glisse jusqu’à vos oreilles : « Si on m’apporterait mon thé au lit tous les matins, j’en serais très heureuse, la journée en serait transformée. » Ces mots frivoles ne signifient rien pour vous mais vous acceptez la tasse avec joie. Vos lèvres embrassent la porcelaine et le thé coule comme un poison chaleureux dans votre gorge. Le jasmin peut-être. Soudainement, un picotement vous force à vous racler la gorge, une douleur dans votre estomac, un rictus étire vos lèvres et vous tentez de la remercier, mais la nausée vous prend. Rapidement, vous tombez sur vos genoux en laissant tomber la tasse qui se versa sur le sol. La tisane était remplit de petites pétales violettes très claires, ce n’était ni du jasmin ni un thé que vous connaissez. Vous vomissez tout ce que vous avez peu ingurgité dans la journée. 

Devant vous elle s’accroupit pour vous regarder. Glissant son index gelé sous votre menton, cette sorcière vous regarde dans les yeux avec ce même délicat sourire. Oui, une sorcière, elle s’en ait prit avec la ruse pour vous manipuler pour ensuite vous empoisonner. Dans son autre main, une petite fleure à l’odeur de lilas vous rendant mal-à-l’aise pointe vers vous. Cette femme vous pousse lentement pour vous coucher sur le coté. Votre corps grelotte, il vous est incapable de pousser le moindre son et votre sueur glisse le long de votre dos. Sa main glisse sur votre joue. Vous aimerez la repousser mais vous n’en avez pas la force. Délicatement, une lame se glisse sous votre gorge. Caressant l’épiderme de votre peau avec la lame, la dame vous observe avec intensité. Comme si elle avait derrière la tête l’envie de voir la couleur de votre sang. Encore un peu de vomissure forcée coule de votre bouche avant qu’elle ne vous retourne et pose votre tête sur ses genoux. Fredonnant l’air d’une petite berceuse, celle-ci glisse la fleure sur votre visage, votre gorge et remonte allant de gauche à droite avec elle. Après vous avoir souhaitée une bonne nuit, la sorcière serra le couteau entre ses doigts et pressa contre votre gorge pour étouffant avant de fendre la peau. Transperçant votre gorge, on pouvait entendre votre sang tenter de remonter avec votre souffle le long de la trachée et l’écho d’un bouillonnement dans votre bouche. La plus grande douleur n’était pas de la sentir vous écorcher, mais de vous noyer dans votre propre sang. Chaud et fumant, il s’écoulait de votre gorge, tâchant votre peau ainsi que celle de cette femme. Votre dernier regard s’était arrêté dans le sien. Ces yeux sans reflets, sans émotion ni étincelle de vie. Une émeraude brute et matte, voilà ce qu’étaient ses yeux. Vous susurrant à l’oreille d’une voix délicate : « Je suis Ashrah Uzumaki, celle qui a… Empoisonné ton cœur. » Après quelques spasmes cardiaque, votre vie quittait votre corps. Se relevant au dessus de vous, elle laisse tomber ce colchique sur votre carcasse et part sans remord. 


  
Racontez votre histoire

  
...


  
Test RP ?

  
...


  

|°|Sennin ninja légendaire|°|Jinchuriki de Shukaku|°|
|°|Sennin ninja légendaire|°|Jinchuriki de Shukaku|°|
avatar
pic-profil
Messages :
26
Date d'inscription :
09/03/2017

Fiche Ninja
Niveau/Chakra:
1500/1500  (1500/1500)
Ryos: 800
Points d'éxpériences:
217/1500  (217/1500)

Dim 17 Sep - 22:39
Bonsoir et bienvenue sur The Fate Of Ninja Smile
Désolée du retard, n'hésite pas si tu as des questions Wink



Spoiler:
 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
Manger et boire restent un luxe pour la grande majorite!
mineur humain pour warhammer jdr
Meilleur Rpiste Humain
Fabuleux voyage du Sultan - Royal de Luxe au Havre
Database : Humain